Laurent Saint-Martin
Député du Val-de-Marne

Vice-président de la commission des finances

Mon action

Au terme d’un mois de débats en commission et dans l’hémicycle, après avoir examiné plus de 5000 amendements, l’Assemblée nationale a adopté aujourd’hui en première lecture le projet de budget pour 2020.

 

Avec ce budget, nous baissons les impôts des Français comme ça n’était plus arrivé depuis plus de 10 ans.

 

Comme le Président de la République l’avait annoncé, l’impôt sur le revenu baisse de 5 milliards d’euros pour les ménages des deux premières tranches – pour un gain de pouvoir d’achat sensible dès janvier 2020, grâce au prélèvement à la source.

Nous nous y étions engagés, nous le faisons : 80% des Français paieront la taxe d’habitation sur leur résidence principale pour la dernière fois en 2020, au titre de 2019. Et à l’horizon 2023, la taxe d’habitation aura totalement disparu pour tous, ce qui représente près de 25 milliards d’euros rendus aux Français en 5 ans.

Les Français nous l’ont dit clairement : ils veulent que nous en fassions davantage pour l’environnement, mais ils veulent aussi que nous les accompagnions mieux dans la transition écologique.

Notre réponse est tout aussi claire : 800 millions d’euros supplémentaires pour le ministère de l’écologie, la fin de l’avantage fiscal du gazole non routier, le maintien d’une fiscalité élevée sur l’huile de palme, la révision des bonus/ malus automobiles pour inciter à rouler plus propre, la révision des aides à la rénovation énergétique pour plus d’efficacité et de justice.

 

Nous renforçons aussi les politiques prioritaires, avec notamment 1,5 milliard supplémentaire pour l’éducation, l’enseignement et la recherche, et 2,4 milliards d’euros en plus pour les Armées, les forces de l’ordre et la Justice afin de mieux protéger les Français.

 

Mes amendements :

  • Une fiscalité plus simple et moins lourde grâce à la suppression de 4 petites taxes, pour 70 millions d’euros en moins, 
  • Un financement assuré pour les Etablissements publics territoriaux et la Métropole du Grand Paris, afin que chacun puisse continuer à assurer les services publics locaux qui accompagnent les Val-de-Marnais au quotidien, 
  • Une compétitivité préservée du port fluvial de Bonneuil grâce au maintien d’un régime fiscal favorable pour les ports fluviaux exposés à la concurrence internationale,
  • Une information budgétaire clarifiée pour les parlementaires et les citoyens grâce à une liste simplifiée des rapports annexés à la loi de finances.

Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.