Laurent Saint-Martin
Député du Val-de-Marne

Vice-président de la commission des finances

Mon action

Samedi 16 février, les députés Maud Petit et Laurent Saint-Martin se sont rendus, en soutien aux riverains victimes des nuisances sonores aériennes, au rassemblement organisé par l’association DRAPO, à l’Aéroport Paris-Orly.

 

Ce rassemblement avait pour objet de manifester contre toutes les formes de nuisances engendrées par le trafic aérien croissant de cet aéroport. 

 

A cette occasion, madame Maud Petit a appelé à ce que la lutte contre les nuisances issues des transports aériens soit « transpartisane et apolitique », considérant que « la santé des concitoyens est prioritaire aux couleurs politiques et aux questions économiques ». Monsieur Laurent Saint-Martin a quant à lui souhaité démontrer l'implication de la majorité auprès de la population par le biais d'amendements au projet de loi relatif à la croissance et la transformation des entreprises, dit « PACTE », pour inscrire dans la loi les horaires du couvre-feu ou encore le plafond du nombre de créneaux de vol annuels.

 

Lors de cette même manifestation, le député de la 8ème circonscription de l’Essonne, Nicolas Dupont-Aignan, a appelé à « ne pas laisser repartir vivants les députés En Marche s’ils votent le texte à l’Assemblée » faisant référence à l'examen en seconde lecture du projet de loi PACTE à l’Assemblée nationale et à la privatisation d'ADP.

 

Au-delà des arguments de fond du député Dupont-Aignan, les députés de la majorité Maud Petit (MoDEM) et Laurent Saint-Martin (LaREM), considérant la gravité et le caractère inacceptable de ces déclarations ensuite présentées comme une « blague », condamnent avec la plus grande fermeté ces propos abjectes et irresponsables de la part d'un élu de la Nation dans un climat délétère de violences récurrentes envers les parlementaires. Par ailleurs, Laurent Saint-Martin se réserve la possibilité de porter plainte contre Nicolas Dupont-Aignan pour ces propos.

 

Alors que l'ensemble des Présidents de groupes ont apporté leur soutien au Président de l'Assemblée nationale mardi, force est de constater que M. Dupont-Aignan a choisi une autre voie, celle d'attiser la haine et la violence contre les élus.


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.