Laurent Saint-Martin
Député du Val-de-Marne

Rapporteur général de la commission des finances

Conférence de Presse : présentation du PLF2021 à l'Assemblée Nationale

Mon action

Ce matin, nous avons présenté avec Christophe Castaner les grandes orientations du Projet de Loi de Finances, que j'examinerai, en tant que Rapporteur général du budget avec la Commission des finances demain.

Cette année, nous avons deux budgets en 1.

Nous avons le Plan de Relance, qui a été présenté début septembre, et le reste du budget, plus classique et maîtrisé.

1/ Budget de relance et d’investissement

2/ Budget de sérieux et de sincérité, qui finance nos politiques publiques prioritaires (régalien, éducation, recherche, environnement) et de transformation.

Ce deuxième point rend la relance possible. Les vannes ne sont pas ouvertes : c'est de l'investissement. Il est important de rappeler que ce degré d’incertitude n’entrave pas la marque de fabrique qui est la nôtre depuis 3 ans : un budget sérieux, maîtrisé et sincère.

Cependant, plutôt qu’opposer offre et demande, je veux parler d’investissement et de soutien, en même temps. D’une part, mener une politique d’investissement pour la Relance (PLF) et d’autre part, poursuivre le soutien des secteurs et ménages les plus fragiles (PLFR4).

Je tiens à rappeler que toutes les entreprises ont besoin d’être accompagnées et les salariés ont besoin d’être protégés.

Nous remettons de la cohérence dans notre économie avec la baisse des impôts de production. Il est absolument injuste de taxer des entreprises avant même qu’elles n'aient commencé à produire. Au total, la baisse des impôts de production bénéficiera à près de 300 000 entreprises.

En tant que rapporteur général du budget, je souhaite m'assurer que toutes les entreprises bénéficient de cette mesure et propose de relever le plafond de chiffre d’affaires de 7,6M€ à 10M€ pour permettre aux TPE et PME de bénéficier du taux réduit à l’IS.

Cette année, encore plus que les précédentes, le budget devra corriger les inégalités sociales. En effet, la crise a profondément impacté les ménages précaires et les étudiants. La lutte contre les inégalités doit rester une priorité. Cet automne nous continuons l’action menée depuis le début de ce mandat : la baisse des impôts pour les ménages. En trois ans, c’est 23Mds€ que nous avons rendus aux Français.

En parallèle, il nous faut recréer les conditions du consentement à l'impôt : notre démocratie en dépend. Remettre de la cohérence dans l'économie, c'est remettre de l'ordre dans la fiscalité : c’est pourquoi je propose la suppression de 8 petites taxes.

J’insiste sur la taxe funéraire que je veux faire supprimer. Il est impensable qu’aujourd’hui, selon la ville dans laquelle on meurt, la taxe soit différente. C’est complètement injustifié et injuste. Cette taxe rapporte environ 6M€.

Enfin, cet automne, nous investissons massivement dans la transition écologique : 30% du plan de relance sera consacré au verdissement de notre économie.

Grâce à la méthodologie du #budgetvert, notre solde vert est positif, c’est inédit !


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.