Laurent Saint-Martin
Député du Val-de-Marne

Vice-président de la commission des finances

Mon action

En tant que rapporteur spécial des Douanes à la commission des finances, j’étais aujourd’hui en déplacement à Orly avec le directeur général des Douanes, M. Rodolphe Gintz, afin d’observer l’action des douaniers contre le trafic de cocaïne en provenance de Guyane.
 

Les agents des Douanes sont en première ligne de ce combat quotidien, et il est primordial de leur permettre de travailler dans de bonnes conditions.
 

Pour faire face à l’augmentation rapide des quantités transportées ces dernières années, un plan interministériel de lutte contre le phénomène des « mules » a été mis en place. Il associe les Douanes ainsi que les ministères de l’Intérieur, de la Justice, de la Santé et de l’Outre-mer.

C’est un progrès notable mais, pour une action publique plus efficace, il nous faut renforcer le cadre de coopération de ces différents services.
 

Les passeurs ou « mules », qui acheminent la cocaïne entre Cayenne et Paris, la cachent dans leurs bagages mais aussi dans leur propre corps : ils ingèrent ou s’insèrent plusieurs dizaines d’« ovules » –  parfois plus d’une centaine – remplis de stupéfiants. Le risque pour leur santé est énorme.
 

Aujourd’hui, ce sont souvent les agents des Douanes qui sont responsables d’acheminer les passeurs vers les hôpitaux. Mais est-ce véritablement leur cœur de métier ? Un douanier affecté au transport d’une « mule », c’est un douanier en moins pour identifier, filtrer et prendre en charge les trafiquants embarqués du vol suivant. C’est également exposer un agent à un risque médical qu’il n’est pas formé pour traiter.
 

Alors clarifions le partage des responsabilités entre les différents services impliqués dans la prise en charge des trafiquants afin de permettre à chacun d’exercer au mieux sa mission.


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.