Laurent Saint-Martin
Député du Val-de-Marne

Rapporteur général de la commission des finances

Des mesures pour la réduction du risque inondation

Mon action

Créé en mai 2019, le Conseil de défense écologique témoigne de l’ambition du gouvernement de mener une politique écologique concrète et qui bénéficie à tous les Français. 

A l’occasion du Conseil des ministres de ce mercredi 12 février 2020, la ministre Elisabeth BORNE a présenté plusieurs mesures visant à adapter la société aux conséquences du réchauffement climatique. 

Le premier des engagements dévoilé concerne notamment tous les Français exposés aux risques inondations. Je pense donc tout particulièrement aux habitants des berges de l’Yerres, à Villeneuve-Saint-Georges, Ablon-sur-Seine ou Villeneuve-le-Roi, des villes de la 3ème circonscription du Val-de-Marne, durement touchées par les crues il y a maintenant deux ans. A l’échelle nationale, ce sont 17 millions d’habitants qui sont exposés aux risques inondation.

Les mesures adoptées par le Conseil de défense écologique sont concrètes afin de diviser par deux la durée d’élaboration des programmes d’action pour la prévention des inondations (PAPI) qui peut aujourd’hui atteindre huit mois. Dans cette optique, un interlocuteur unique sur ces programmes sera désigné auprès des collectivités territoriales concernées. Les guides pédagogiques pour l’élaboration de ces documents destinés aux collectivités et maîtres d’ouvrages seront actualisés. Les programmes d’action pour la prévention des inondations seront davantage labellisés à l’échelle du bassin. Enfin, des experts ainsi que des effectifs du ministère de la transition écologique et solidaire seront mobilisés pour accompagner plusieurs sites en France dans leur exposition au risque inondation.

Au-delà du risque inondation, 30% du territoire national sera classé sous le statut d’aire protégée afin de garantir la préservation de nos plus beaux sites naturels.

Enfin, 20 mesures concrètes seront rendues obligatoires pour « faire de la puissance publique un accélérateur concret de la transition écologique ». Ces mesures concerneront aussi la commande publique, le chauffage des bâtiments publics, la mobilité des agents ou l’interdiction généralisée du plastique à usage unique. 

Retrouvez le discours d’Elisabeth Borne sur le Conseil de défense écologique : https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/intervention-delisabeth-borne-4eme-conseil-defense-ecologique-paris-12-fevrier-2020


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.