Laurent Saint-Martin
Député du Val-de-Marne

Rapporteur général de la commission des finances

Dans les médias

Sur son site internet, La Chaîne Parlementaire publie, ce jeudi 2 avril 2020, une interview de Laurent Saint-Martin sur le travail parlementaire pendant la période de confinement. 

 

Extraits de l'interview :

Comment les députés vivent-ils cette période de confinement ? Comment continuent-ils à faire leur travail de parlementaires hors des murs de l’Assemblée nationale ? Quel regard portent-ils sur cette situation et sur l'action du gouvernement ? Entretien avec Laurent Saint-Martin, député La République en Marche du Val-de-Marne, rapporteur général de la commission des finances de l’Assemblée nationale.

Le député du Vaucluse Jean-François Cesarini est décédé il y a quelques jours des suites d’un cancer, quel souvenir gardez-vous de lui ?

Ce qui m’a frappé, c’est d’abord les nombreux hommages unanimes des députés de la majorité et de l’opposition, car nous sommes tous très attristés de perdre quelqu’un d’aussi dynamique, combatif, et ce toujours avec le sourire. Pour nous, c’est particulièrement triste alors que nous ne sommes pas tous réunis. Il avait ses convictions et se battait très fort pour elles. Il a convaincu beaucoup de députés dans ses batailles politiques, nous n’avons pas toujours été d’accord, mais il avait un gros mérite c’est qu’il faisait tout de façon sincère, et à visage découvert. C’est grande perte pour nous.

 

Beaucoup de députés ont été testés positifs au Covid-19, et vous comment allez-vous ?

Je vais très bien, je vous remercie. Je suis confiné chez moi depuis une dizaine de jours, depuis le vote de la loi de finances rectificative que j’ai porté à l’Assemblée en tant que rapporteur général du Budget. Concernant mes collègues qui ont contracté le Covid-19, j’ai peu de nouvelles précises, car le secret médical est heureusement respecté.

 

La loi de finances rectificative a été voté en urgence, il y a 10 jours à l’Assemblée Nationale, vous étiez à la manœuvre alors que les consignes de confinement étaient déjà en vigueur. Comment avez-vous travaillé ?

Venir à l’Assemblée pour siéger avec rien autour de soi, sans presque se parler, sans se croiser dans les bureaux, sans personne dans les salons, avec la buvette et le restaurant fermés, c'était très particulier. Il y avait aussi des moments cocasses quand l’huissier venait nettoyer le micro dans l’Assemblée avant que chacun ne prenne la parole. Je tiens d’ailleurs à remercier l’ensemble des personnels qui ont mis en place de nouvelles règles très rapidement. Ensuite, nous avons respecté les distances en commission, tous à plus d’un mètre d’écart. Dans l’hémicycle, il n’y avait pas plus de trois personnes par groupe. C’était une grosse journée car nous avons enchaîné la commission et la séance ce qui n’arrive presque jamais. C’était l’urgence qui nous guidait. Il y avait un esprit d’union nationale avec des échanges et des points de vue différents mais de l’intelligence sur l’essentiel. Nous avons d’ailleurs accepté des amendements de la majorité comme de l’opposition. J’avais eu des échanges dans des délais très restreints avec les cabinets de Bruno Le Maire, Gérald Darmanin et Muriel Pénicaud. Nous étions en phase avec le fond des mesures à adopter même si on a eu des discussions sur les montants, les clauses de revoyure ou comment le Parlement allait évaluer ces mesures.

 

L'interview dans son intégralité est disponible au lien ci-dessous :

http://www.lcp.fr/actualites/paroles-de-deputes-confines-laurent-saint-martin


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.