Laurent Saint-Martin
Député du Val-de-Marne

Rapporteur général de la commission des finances

Ce mercredi 11 mars avait lieu la première journée nationale d’hommage aux victimes du terrorisme. Le Président de la République s’était engagé à l’organiser en septembre 2018, l’inscrivant à la même date que la journée européenne des victimes du terrorisme.

Emmanuel Macron, aux côtés du roi d’Espagne et en compagnie de neuf cents victimes ou proches de victime, a présidé une cérémonie d’hommage au Trocadéro. Il y a appelé chacune et chacun à ne jamais oublier les victimes tuées dans des attentats et a exprimé la solidarité de la nation avec leurs familles. Il a réaffirmé l’importance de la mémoire dans la lutte contre la haine et la barbarie.

D’autres rassemblements étaient organisés partout en France afin d’offrir à tous les Français une opportunité de se recueillir. Ce matin, à Créteil, s’est tenu un moment solennel où représentants d’associations de victimes et d’anciens combattants, lycéens et élus de la nation ont pu rendre hommages aux victimes du terrorisme. 

Cette journée est un témoignage de l'unité sans faille de la République française face à la violence des extrémismes.


Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.