Laurent Saint-Martin
Député du Val-de-Marne

Rapporteur général de la commission des finances

Mon action

Le Premier ministre a pris aujourd’hui la décision d’engager la responsabilité du gouvernement sur le projet de loi instituant un système universel de retraites. 

Cette décision nécessaire, je la soutiens sans aucune réserve en ma qualité de rapporteur général du budget et en tant que député de la majorité.

L’obstruction d’une minorité à l’Assemblée nationale n’aura malheureusement pas permis d’avoir le débat de fond que cette réforme exigeait. La stratégie d’empêchement visant à déposer des dizaines de milliers d’amendements en changeant, une virgule ou en utilisant tous les synonymes d’un même mot, porte un préjudice au fondement de notre démocratie parlementaire : le débat éclairé d’idées et la représentation des intérêts de nos concitoyens. 

Alors que certains refusent le débat et le respect des règles du Parlement, usent de subterfuges pour bloquer les discussions et paralyser notre assemblée, le gouvernement fait le choix d’avancer en concertant.

C'est un engagement : les avancées permises par le travail parlementaire et par la démocratie sociale seront prises en compte par le Gouvernement qui présentera un nouveau texte. Ce nouveau texte amélioré et profondément enrichi portera les avancées concrètes obtenues lors des derniers mois de concertation avec les partenaires sociaux, sur la prise en compte de la pénibilité, sur le financement ou sur l’emploi des séniors. 

Le Premier ministre l’a réaffirmé devant l'Assemblée nationale ce samedi 29 février, les discussions et les échanges avec les partenaires sociaux se poursuivront pour continuer à enrichir ce texte et améliorer la justice sociale dans notre pays.


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.