Laurent Saint-Martin
Député du Val-de-Marne

Rapporteur général de la commission des finances

Le Point : « Laurent Saint-Martin : "Nous devons diminuer les dépenses publiques" »

Dans les médias

Vous retrouverez ci-dessous un extrait de l'article du Point

 

Le Point : "Laurent Saint-Martin :  « Nous devons diminuer les dépenses publiques » "

A 34 ans, Laurent Saint-Martin a été nommé rapporteur général du budget à la commission des Finances de l'Assemblée. 

Par Marc Vignaud, publié le 14 janvier 2020 

 

À 34 ans, le député du Val-de-Marne LREM a revêtu les habits de rapporteur général de la commission des Finances de l'Assemblée nationale. À ce poste en vue, Laurent Saint-Martin sera chargé de passer au crible pour la majorité les copies budgétaires présentées par Bercy aux élus. Il va ainsi succéder à mi-mandat à Joël Giraud, vieux briscard des Hautes-Alpes. Natif de Toulouse, cet amateur de rugby et partisan du « sérieux budgétaire » promet de proposer de nouvelles pistes pour baisser la dépense publique dans le budget 2021. 

 

"Nous devrons diminuer les dépenses publiques, pas seulement les stabiliser, et inverser la courbe de la dette." 

 

Il faudra par ailleurs aussi mettre l'accent sur le sujet de la dette écologique. On ne peut plus voter un budget qui ne soit pas conforme à l'accord de Paris sur le climat. On ne peut plus se contenter de ne regarder que la dette financière, même si j'y suis très attaché. À chaque budget, nous allons regarder les mesures favorables au climat et les mesures négatives. Nous avons déjà commencé ce travail. La balance doit clairement être positive.

 

"Un bon budget n'est pas nécessairement un budget en augmentation." 

 

Il faut que tous les ministères arrivent à se mettre dans la tête qu'un bon budget n'est pas nécessairement un budget en augmentation. Jusqu'ici, nous avons deux ministères qui sont rentrés à fond dans cette logique : celui du Travail et celui du Logement. Ils ont fait mieux avec moins. Sur le logement, nous avons de bons chiffres en termes de construction des logements sociaux et de rénovation énergétique des bâtiments. Le crédit d'impôt pour la rénovation énergétique a été transformé en prime, ce qui va être plus juste socialement. Quant au ministère du Travail, il a réussi à baisser considérablement les emplois aidés tout en mettant l'accent sur l'insertion et la formation tout au long de la vie.

 

Mais la baisse de la dépense publique ne peut être l'alpha et l'oméga de notre politique. Elle ne doit pas passer par le rabot, mais par la réorganisation de nos modes d'action pour que le service rendu à l'usager soit meilleur. Je ferai des propositions concrètes avant le prochain budget.


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.