Laurent Saint-Martin
Député du Val-de-Marne

Vice-président de la commission des finances

Cette semaine, le Gouvernement, les représentants des bailleurs sociaux, Action logement et la Banque des territoires ont conclu deux accords fondamentaux en faveur du logement social : le pacte d’investissement pour le logement social et le plan d’investissement volontaire d’Action logement.
 

Ces accords ont vocation à poursuivre l'effort de lutte contre le mal-logement engagé par le Gouvernement et la majorité depuis 2017, en dégageant 4 objectifs ambitieux :

✅ Produire plus de logements à loyers abordables ;

✅ Amplifier l’effort de rénovation des logements existants ;

✅ Adapter les logements au vieillissement de la population ;

✅ Mettre en œuvre une politique d’accompagnement ambitieuse pour nos concitoyens les plus vulnérables.

 

Ces deux plans sont particulièrement importants pour la 3ème circonscription du Val-de-Marne, où le taux de logements sociaux est élevé dans certaines communes comme Valenton (66,68%) ou encore Villeneuve-Saint-Georges (44,48%).

Je serai particulièrement attentif à la mise en oeuvre de ces dispositifs, et je tiens à saluer tous les acteurs mobilisés en faveur de la lutte contre le mal-logement, dont le dialogue a su produire un consensus qui bénéficiera en premier lieu aux plus vulnérables d'entre nous.

 

Le pacte d’investissement pour le logement social 2020-2022

 

Pour la période 2020-2022, les bailleurs sociaux s’engagent à accélérer de 25% le rythme actuel de production et de rénovation, avec :

- La production de 110 000 logements sociaux par an ;

- La rénovation thermique de 125 000 logements sociaux par an.

Dans la mise en œuvre de ces objectifs ambitieux, les bailleurs sociaux seront soutenus financièrement par Action logement et la Banque des territoires, en augmentation par rapport aux financements décidés en 2018.

 

Le plan d’investissement volontaire d’Action logement

 

Ce plan de 9 milliards d'euros, porté par Action logement, s’inscrit dans la continuité de l’action du Gouvernement en matière de logement. Il financera :

- La construction de logements neufs pour 2 milliards d’euros ;

- L’aménagement d’habitats plus inclusifs, notamment pour les salariés âgés, à hauteur de 2 milliards d’euros ;

- La transformation des bureaux vacants en logements pour 1,5 milliard d'euros ;

- L’amélioration de l’habitat dans les Outre-mer pour 1,5 milliards d’euros également ;

- La rénovation énergétique des logements des ménages les plus modestes à hauteur d’1 milliard d’euros;

- Des actions en faveur des copropriétés dégradées grâce à 1 milliard d’euros ;

- Des aides à la mobilité des salariés, pour un budget de 350 millions d’euros, avec des primes au déménagement de 1 000 euros pour les salariés les plus fragiles qui réduisent ainsi leur temps de trajet domicile-travail, ou encore des investissements pour développer l'offre de tiers-lieux.


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.