Laurent Saint-Martin
Député du Val-de-Marne

Vice-président de la commission des finances

Mon action
Lycée Brassens de Villeneuve-le-Roi

Jeudi 1er mars, le conseil régional Ile-de-France et le rectorat de l’académie de Créteil ont annoncé conjointement la reprise des cours dans les salles du lycée Georges Brassens de Villeneuve-le-Roi pour la rentrée du lundi 5 mars, ce dont j’ai eu confirmation lors d’un entretien téléphonique avec le recteur d’académie.

 

Les travaux de changement des dalles de faux-plafond, que le maire de Villeneuve-le-Roi et conseiller régional, Didier Gonzales, réclamait dans une vidéo publiée le 14 février, et que j’ai exigés à Valérie Pécresse dans un courrier du 23 janvier 2018, ne seront donc pas réalisés en dépit des promesses.

Au lieu des travaux promis, les élèves, enseignants et parents, devront se contenter de la fermeture de 3 salles de classes parmi les 11 dont les plafonds sont endommagés, tandis que l’étude du Centre Scientifique et Technique du Bâtiment (CSTB) conclut malgré tout à l’absence de fibre d’amiante dans l’air.

 

Par ailleurs, le conseil régional procédera à « une inspection quotidienne des faux plafonds par un technicien de la construction qualifié en amiante mandaté par le conseil régional, une mesure hebdomadaire de l’air des salles, une surveillance accrue des 11 salles dont les dalles de plafond ont été endommagées ».

 

Les plafonds de ces 11 salles étant endommagés, qu’adviendra-t-il si l’une des mesures hebdomadaires concluait à la présence de fibre d’amiante dans l’air ? Un retour au collège Monod de Vitry-sur-Seine ? La responsabilité pénale des personnes décisionnaires dans ce dossier serait-elle engagée ?

 

La sécurité des élèves, enseignants et personnels doit rester prioritaire. Je demande aux acteurs de ce dossier de prendre leur responsabilité et d’assurer l’une des options suivantes :

  • la réalisation des travaux d’isolation permettant de lever le soupçon sur les 3 salles fermées et les 8 autres dont les plafonds sont endommagés ;
  • une véritable accélération de la construction du lycée modulaire pour que celui-ci soit partiellement accessible avant la fin de l’année scolaire 2017-2018.

Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.