Laurent Saint-Martin
Député du Val-de-Marne

Rapporteur général de la commission des finances

Plan de soutien économique aux professionnels de la vigne et du vin : 240 millions d'euros mobilisés par le gouvernement

Mon action

La filière vitivinicole française, c'est plus de 85 000 entreprises sur tout le territoire national qui sont durement touchées par la pandémie de Covid-19 : exploitations, caves coopératives, négociants ou vinificateurs. 

Les femmes et les hommes de ce secteur sont aujourd'hui confrontés à de grandes difficultés liées aux conséquences des fermetures administratives nécessaires à la lutte contre la propagation du covid-19.

Nous le savons tous, la filière de vigne et du vin incarne un savoir faire qui compte parmi les éléments les plus précieux de notre patrimoine et qui contribue au rayonnement de notre pays à l'international. La soutenir et l'accompagner dans les difficultés qu'elle traverse est indispensable. 

Les ministres Bruno Le Maire, Didier Guillaume et Olivier Dussopt ont présenté hier plusieurs mesures d'accompagnement en ce sens, pour un montant de 240 millions d'euros supplémentaires. Ce plan d'aide interministériel s'inscrit dans le prolongement des mesures de soutien déjà en place : Fonds de solidarité, prêts garantis par l'Etat, report de charges sociales et fiscales et dispositif chômage partiel. 

 

  • Suppression de charges

Les entreprises viti-vinicoles en difficulté pourront bénéficier d'exonérations de cotisations sociales. Cette mesure sera basée sur l'évolution du chiffre d'affaires des sociétés éligibles.

 

  • Aide à la distillation

140 millions d'euros sont débloqués par le gouvernement pour financer la distillation de crise de deux millions d’hectolitres de vin à un prix moyen de 70€/hl.

 

  • Fonds de compensation européen

La France portera à l'échelle communautaire la création d'un fonds de compensation permettant d'apporter une aide aux acteurs déjà impactés par les sanctions américaines sur les exportations de vin français.


Ces mesures représentent une premier étape et si la situation du secteur le nécessite, elles seront prolongées, renforcées et complétées. 

Notre position depuis le début de la crise ne changera pas : nous soutiendrons les acteurs en difficulté tant que ce sera nécessaire, nous ne laisserons personne au bord de route.


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.