Laurent Saint-Martin
Député du Val-de-Marne

Rapporteur général de la commission des finances

Mon action

« Jamais le pays n’avait été confiné comme il l’est aujourd’hui. De toute évidence, il ne peut l’être durablement », Edouard Philippe le 28/04/2020

Devant l’Assemblée nationale, le Premier ministre a présenté ce mardi 28 avril la stratégie nationale de déconfinement. Trois constats ont été tirés de cette crise sanitaire historique : Il nous faudra apprendre à vivre avec le virus et apprendre à nous protéger ; il nous faudra agir progressivement ; il nous faudra nous adapter localement.

Le déconfinement progressif qui commencera le 11 mai prochain ne devra en aucun cas conduire à une diminution de la vigilance collective et du respect des gestes barrières. Il reposera sur le triptyque protéger-tester-isoler qui sera appliqué sur l’ensemble du territoire. 

  • Protéger

A compter du 11 mai et grâce à la mobilisation nationale, il y aura assez de masques dans le pays pour faire face aux besoins du déconfinement. Le groupe La Poste mettra en place, le 30 avril, une plateforme de e-commerce qui distribuera plusieurs millions de masques grands publics par semaine.

Les collectivités locales assureront la protection de leurs personnels. Les plus petites collectivités pourront bénéficier du soutien des préfectures. 

Les personnels de l’éducation et les élèves des collèges recevront des masques.

5 millions de masques lavables par semaine seront distribués aux citoyens les plus précaires, via les CCAS (Centre communal d'action sociale) et les associations.

 

  • Tester

Pour le déconfinement, l’Etat s’est fixé l’objectif de réaliser au moins 700 000 tests virologiques par semaine. Cette capacité de test, développée grâce à la contribution des laboratoires à l’effort national, permettra de mettre en œuvre des campagnes de dépistage, notamment dans les Ehpad. Les tests seront pris en charge à 100% par l’assurance maladie.

 

  • Isoler

L’isolement est une mesure de précaution collective qui repose sur la responsabilité individuelle et le civisme de chacun. Les préfets et les collectivités locales définiront, en lien avec les acteurs associatifs et les professionnels de santé, le plan d’accompagnement des personnes isolées. Ces personnes pourront s’isoler chez elle, ou dans un lieu mis à disposition, comme des hôtels. 

 

Lors de son allocution, le Premier ministre a présenté les principes qui encadreront le déconfinement du 11 mai.

  • Progressivité et adaptation locale

Pour ne pas risquer de laisser repartir l’épidémie, le déconfinement sera progressif ou ne sera pas. La première phase du déconfinement se tiendra du 11 mai au 2 juin 2020. Fin mai, la décision de réouverture des cafés et des restaurants sera prise. Des étapes de 3 semaines permettront de dresser le bilan de la situation sanitaire après le déconfinement.

Département par département, des indicateurs établis par la Direction générale de la santé et Santé Publique France reposant sur le nombre de contamination et d’hospitalisation, permettront d’adapter localement la stratégie de déconfinement.

Le 7 mai 2020, ces indicateurs permettront de basculer chaque département en catégorie « rouge » (circulation importante du virus) ou « verte » (faible circulation).

 

  • Enseignement

Le retour à l’école des enfants doit être concilié avec l’impérative préservation des objectifs de santé publique. Les écoles maternelles et élémentaires pourront rouvrir à partir du 11 mai partout sur le territoire, sur la base du volontariat. 

A compter du 18 mai mais uniquement pour les départements de la catégorie « verte », les collèges, en commençant par la 6ème et la 5ème, pourront réouvrir. Des masques seront fournis aux collégiens qui n’auraient pas réussi à s’en procurer.

Fin mai, la décision pour les lycées sera prise et commencera, le cas échéant, par les lycées professionnels début juin.

Les classes scolaires pourront ouvrir dans des conditions strictes : pas plus de 15 élèves par classe avec des mesures d’hygiènes strictes. Une nécessaire souplesse sera laissée aux directeurs d’écoles pour qu’ils puissent identifier les meilleures solutions avec les parents d’élèves et les collectivités.

Les crèches seront également réouvertes avec un accueil par groupes de 10 enfants maximum. 

 

  • Travail et entreprises

Lorsqu’il est possible, le télétravail comme la pratique des horaires décalés sont encouragés pour les trois prochaines semaines afin de limiter les contacts. Le dispositif d’activité partielle qui a bénéficié à plusieurs millions de salariés en France sera maintenu jusqu’au 1er juin et pourra ensuite être adapté progressivement. Les personnes vulnérables et les secteurs professionnels qui demeureraient fermés continueront à être protégés.

Les commerces rouvriront à partir du 11 mai, à l’exception des cafés et des restaurants dont les modalités de réouverture seront fixées fin mai en prévision d’une ouverture au 2 juin.

Le port du masque grand public sera recommandé en entreprise lorsque les mesures de distanciation ne seront pas garanties. Un gérant pourra conditionner l’accès à son magasin au port du masque. 

 

  • Transports

Les transports urbains sont une condition essentielle à la reprise économique. 70 % de l’offre de transport de la RATP sera disponible le 11 mai.

Dans chaque collectivité, une concertation devra s’engager très rapidement entre les autorités organisatrices de transport (AOT), les usagers et les opérateurs de transport pour définir les conditions adéquates de reprise des transports. Le port du masque sera rendu obligatoire et les organisateurs de transport devront s’organiser pour permettre les mesures de distanciation sociales. Il en sera de même pour les bus scolaires. Le port du masque sera également obligatoire dans les taxis et VTC qui ne disposent pas de protection en plexiglas.

Les déplacements inter-régionaux ou inter départementaux seront réservés aux déplacements professionnels et aux motifs familiaux impérieux. 

 

  • Vie sociale, activités sportives et culturelles

Il sera de nouveau possible de circuler librement sans attestation pour des déplacements inférieurs à 100 km. 

Les rassemblements sur la voie publique ou en privé seront limités à 10 personnes.

La pratique d’activité sportive en plein air sera autorisée, à l’exception des sports collectifs qui ne permettent pas le respect des règles de distanciation physiques. 

Les parcs et jardins ne pourront ouvrir que dans les départements « verts » (circulation faible du virus). Les plages resteront inaccessibles au moins jusqu’au 1er juin. 

Les médiathèques, bibliothèques et petits musées importants à la vie culturelle locale pourront rouvrir leurs portes. Les grands musés, théâtres et salles de concert ne pourront rouvrir qu’ultérieurement. 

Les grandes manifestations sportives, festivals, événements avec plus de 5 000 participants ne pourront se tenir avant le mois de septembre.
Les lieux de culte pourront rester ouverts mais aucune cérémonie ne pourra se tenir avant le 2 juin.


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.