Laurent Saint-Martin
Député du Val-de-Marne

Rapporteur général de la commission des finances
Conseiller régional d'Île-de-France

Remise de 15 centimes par litre sur le prix à la pompe

14 Mar 2022 Laurent Saint Martin Mon action

Ce samedi, dans le Parisien, le Premier ministre a annoncé qu’à compter du 1er avril, et pour une durée de 4 mois, une remise de 15 centimes par litre sera appliquée sur le prix à la pompe.

Cette remise sera financée par l’Etat. Elle représentera un nouvel effort de plus de 2 milliards d’euros. Environ 9 euros seront économisés pour chaque plein de 60 L.

Cette remise concernera tous les Français, les particuliers comme tous les professionnels. Pourront également bénéficier de la mesure les transporteurs routiers, les taxis, les agriculteurs, les acteurs des travaux publics et les pêcheurs.

Le Gouvernement échangera dans les prochains jours avec les professionnels du secteur pour mettre en œuvre cet engagement, notamment pour que l’effort de l’Etat soit bien répercuté sur les factures dans les stations. Le Gouvernement demandera également aux distributeurs de contribuer à cette mesures afin de les amplifier et d’aller au-delà de la remise de 15 centimes.

Ce dispositif sera mis en place pour une durée de 4 mois, jusqu’à fin juillet. Ce dispositif n’a pas vocation à être pérenne. D’ici l’échéance de fin juillet, le Gouvernement travaillera à la mise en place d’un dispositif de soutien permettant de soutenir de manière plus ciblée les bénéficiaires à partir de critères liées au niveau de revenu, à l’activité professionnelle et au kilométrage parcouru (« gros rouleurs »).

Pourquoi ne pas avoir baissé les taxes sur le carburant ?

  • Car pour changer les taxes, il faut passer par le parlement, ce qui aurait retardé l’entrée en vigueur de la mesure ;
  • Car les professionnels n’auraient pas été concernés car ils ne paient pas les taxes sur le carburant ;
  • Baisser la fiscalité durablement n’est pas sain dans un contexte où nous devons investir dans notre transition écologique ;
  • Cette remise est transitoire, le temps de mettre en place un système plus ciblé et plus facilement activable.

Cette nouvelle mesure sur les carburants s’ajoute à un effort exceptionnel de l’Etat de près de 20 milliards d’euros, notamment :

  • Le blocage des tarifs du gaz depuis octobre 2021 qui a permis d’éviter une hausse des tarifs de plus de 39,2 % au 1er mars 2022 par rapport à octobre, soit près de 500 € par an pour un ménage. Ce blocage sera prolongé jusqu’à fin 2022 comme l’a annoncé le Président de la République.
  • Le Blocage des tarifs de l’électricité en 2021 avec une hausse fixée à 4 % au maximum en 2022 qui permettra d’éviter une hausse des tarifs de 35 % au 1er février 2022, soit 300 € par an pour un ménage.

Articles similaires

Derniers articles

Catégories

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion