Laurent Saint-Martin
Député du Val-de-Marne

Vice-président de la commission des finances

Mon action

J'adresse tout d'abord mon soutien aux parents, élèves et enseignants dans cette situation critique qui nécessite la mobilisation et la coordination de plusieurs acteurs.

Saisi par plusieurs élèves et parents d’élèves de la situation critique du lycée Georges Brassens de Villeneuve-le-Roi, j’ai organisé avec eux un rendez-vous le lundi 22 janvier 2018 pour faire un point sur la solution proposée par la région Ile-de-France et le rectorat.

J’ai informé le ministre de l’éducation nationale à l’occasion de la séance de questions aux Gouvernement du 24 janvier 2018. En parallèle, J’ai eu plusieurs entretiens téléphoniques avec la rectrice et ses services. Elle m'a fait part de la réunion qui s’est tenue avec les parents d’élèves le jeudi 25 janvier. Nous restons en contact pour trouver des solutions rapides permettant la reprise des cours.

J’ai écrit à deux reprises, les 16 et 23 janvier 2018 à la présidente de la région Ile-de-France, madame Valérie PECRESSE, pour l’alerter sur la situation des élèves et l’impératif de reprise rapide des cours dans un environnement sûr. A ce jour, je n’ai pas eu de réponse.

Je salue la décision prise de diligenter une nouvelle mesure de la qualité de l’air par le Centre Scientifique et Technique du Bâtiment (CSTB), de nature à restaurer la confiance des élèves et parents d’élèves dans les mesures réalisées, et la mise à disposition par le rectorat du collège désaffecté Gustave Monod de Vitry-sur-Seine.

La solution proposée d’une délocalisation temporaire du lycée sur le site de Vitry-sur-Seine à partir du début du mois de février 2018, si elle n’est pas idéale, permet la reprise rapide des cours en présentiel pour la majeure partie des élèves du lycée (700 sur 900 environ) et répond en cela à l’urgence. Elle doit être néanmoins assortie de garanties, quels que soient les résultats de l’analyse qu’opérera le CSTB, ce dont j’ai fait part à madame PECRESSE :

  • la construction de salles préfabriquées ou le prêt de salles à proximité du site du lycée Brassens pour accueillir les 200 élèves ne pouvant être accueillis au collège Gustave Monod de Vitry-sur-Seine ;
  • la réalisation immédiate des travaux d’isolation des dalles de plafond des salles de classe du lycée Brassens pour résorber le risque de chute du plafond et assurer un retour à la normale rapide, dans l’attente des travaux de réfection du lycée à l’automne ;
  • la mise à disposition des élèves de pass Navigo leur permettant de se rendre en transports en commun sur le site du collège Gustave Monod à Vitry-sur-Seine.

Si les résultats de la nouvelle mesure conduite par le CSTB étaient favorables à la réintégration des élèves au lycée Brassens, cette réintégration se ferait sans délai une fois les travaux de dallage terminés. J’y serais particulièrement attentif.

Aussi, j’ai demandé, par deux courriers du 24 janvier 2018, aux maires d’Ablon-sur-Seine et de Villeneuve-le-Roi, de faire tout leur possible afin de mettre à la disposition des élèves et des enseignants qui ne peuvent pas être relocalisés temporairement à Vitry-sur-Seine les salles municipales qui se prêteraient à cet usage.

Enfin, j’adresse tout mon soutien aux parents d’élèves qui sont touchés par la crue de la Seine. L’ampleur des dégâts que j’ai pu constater sur place mobilise les services de l’Etat, du département et des communes ainsi que de nombreux bénévoles. Je sais les difficultés que les inondations entrainent.


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.